• Clinique Ophtalmologique Barraquer Barcelone (Espagne)
  • Clinique Ophtalmologique Barraquer Barcelone (Espagne)

Greffe de la cornée (kératoplastie)

Comment se déroule l’opération ?

Actuellement, la greffe de cornée (aussi appelée kératoplastie) est une opération très maitrisée.

L’intervention dure de 30 à 40 minutes. Elle est généralement réalisée sous anesthésie locale, rarement sous anesthésie générale.

Le patient doit rester dans la clinique de deux à trois jours. Le séjour à prévoir sur Barcelone sera d’environ un mois de façon à pouvoir réaliser les contrôles postopératoires.

La cornée à transplanter provient normalement d’un donneur décédé. Des examens sont effectués pour vérifier que la cornée du donneur est saine et qu’il n’y a pas de traces de virus.

De même, la cornée du donneur est analysée afin de vérifier que sa transparence est adéquate. On vérifie toujours que le tissu est conforme aux exigences légales.

Si les deux yeux doivent être greffés, l’opération du deuxième œil n’est possible qu’un an après. Cette procédure s’applique aussi en cas de rejet de greffe.

La kératoplastie peut être combinée à une chirurgie de la cataracte, à une chirurgie de la rétine (vitrectomie) ou du glaucome.

Comment sont les suites post opératoires ?

La plupart des patients ne souffrent pas de douleur après l’opération. Mais il arrive parfois de ressentir un certain inconfort qui disparait avec la prise d’un analgésique. Le docteur prescrira des collyres antibiotiques, anti-inflammatoires et cicatrisants.

Le médecin enlèvera les points de suture lors d’une visite de contrôle. Certains de ces points peuvent être laissés pendant un an ou n’être jamais éliminés complètement.

Il est important de porter des lunettes de sécurité ou des lunettes de protection dans des situations qui peuvent blesser votre œil.

Le suivi post-opératoire dure plusieurs mois et il est indispensable pour éviter des possibles complications à long terme.

Un patient greffé ne doit pas s’attendre à que sa vision s’améliore juste après l’opération. Le processus de récupération de l’acuité visuelle est graduel car l’œil doit s’adapter à la nouvelle cornée. Plusieurs mois peuvent s’écouler avant que la vision puisse être récupérée totalement.

Quelles techniques sont actuellement utilisées pour une greffe de la cornée?

Actuellement, il existe plusieurs techniques. Le choix se fait après un examen préopératoire.

– Kératoplastie pénétrante (aussi appelée transfixiante). Elle consiste à remplacer toutes les couches de la cornée dans son intégralité.

Le chirurgien enlève une petite zone ronde du tissu cornéen du patient. Une zone circulaire de la même taille est découpée dans le centre de la cornée du donneur. Elle est positionnée et suturée au patient.

– Kératoplastie lamellaire ou greffe endothéliale (DMEK – DSAEK). Le chirurgien pratique une petite incision pour remplacer seulement les couches malades de la cornée. C’est la technique habituellement utilisée pour les patients atteints de cornea Guttata ou dystrophie de Fuchs.

– La greffe de membrane amniotique.

– Kératoprothèse. Cette technique est abordée dans les cas plus complexes. Actuellement, les plus habituelles sont :

  • Osteo odonto kératoprothèses (tissu de tibia ou dentaire)
  • Boston kératoprothèses (cornée artificielle). La clinique Barraquer a été le premier centre à réaliser une greffe artificielle en 2006.

Quels sont les avantages de la greffe lamellaire ?

La greffe de cornée lamellaire antérieure ou postérieure (DEMK) a plusieurs avantages :

  • les résultats de réfraction sont beaucoup plus prévisibles
  • l’astigmatisme est moins important qu’en chirurgie pénétrante
  • les temps de récupération du patient sont réduits
  • les complications postopératoires sont minimisées.

La greffe lamellaire est moins agressive que la kératoplastie pénétrante. En général le patient a moins de risque de rejet du tissu transplanté. En plus, le postopératoire est plus simple et la récupération visuelle plus rapide.

Finalement, le tissu transplanté peut être facilement remplacé en cas de rejet.

Qu’est-ce que la greffe de membrane amniotique ?

La greffe de membrane amniotique consiste à placer un morceau de membrane amniotique sur la cornée, grâce à des sutures très fines. Cette technique est indolore, ne nécessite pas d’hospitalisation et est réalisée sous anesthésie locale.

La membrane amniotique est une couche de placenta humaine. Elle contient des substances naturelles avec des facteurs de croissance qui contribuent à la régénération des tissus.

Étant donné que la membrane amniotique est à l’interface entre la maman et le bébé, elle a un privilège immunologique. L’un des grands avantages est qu’elle n’entraîne pas de rejet.

Quels patients peuvent envisager l’opération ?

La chirurgie est recommandée aux patients avec:

– des problèmes de vision provoqués par l’amincissement de la cornée, généralement dû à un kératocône. Elle est envisagée lorsque des traitements moins agressifs comme les lentilles de contact, le Crosslinking ou les anneaux intra cornéens n’ont pas réussi.

– Des cicatrices cornéennes dues à des infections (en particulier en raison de kératites infectieuses) ou des blessures graves.

– Perte de vision due à une cornea Guttata ou dystrophie de Fuchs.

Quel est le prix d’une greffe de cornée?

Le prix d’une greffe de la cornée dépend de la technique utilisée.

Si vous désirez un devis gratuit, veuillez remplir le formulaire d’information et si possible veuillez nous envoyer un compte rendu récent. Nous transférerons ces données à l’équipe médicale de façon à vous proposer la solution plus adaptée à vos besoins. Nous préciserons aussi le prix approximatif de votre opération.

Combien de temps dure une greffe de la cornée?

En moyenne, la durée de vie d’une greffe est de 20 à 30 ans. Certaines durent plus longtemps (voir toute la vie) et d’autres moins longtemps.

Le rejet de greffe se produit environ dans le 20% des cas. Le corps considère la nouvelle cornée comme un objet étranger et active des mécanismes pour l’attaquer comme une défense de l’organisme. Un glaucome ou des altérations de la surface oculaire peuvent aussi entrainer un rejet.

Parfois, des gouttes oculaires de stéroïdes peuvent être administrés pour arrêter le rejet. Il est très important de prendre un rendez-vous urgent si vous constatez diminution de la vision, douleur, œil rouge ou larmoiement excessif.

Quels sont les risques associés à l’opération ?

  • Rejet du tissu transplanté
  • Saignement
  • Cataracte
  • Infection des yeux
  • Augmentation de la pression oculaire (glaucome)
  • Inflammation de la cornée
  • Problèmes avec les points de suture pour fixer la greffe

Pourquoi choisir la clinique Barraquer?

La clinique Barraquer est le centre de référence en Europe pour la greffe de cornée.

Sans liste d’attente: Barraquer abrite la première banque de greffons d’Europe.

Le professeur Rafael Barraquer est considéré l’un des meilleurs chirurgiens en greffe de la cornée. Il a été nommé en 2017 président de l’Association Européenne pour la Recherche sur la Vision et les Yeux. Le professeur Barraquer parle français couramment.

Le Docteur María de la Paz est aussi considéré comme l’un des meilleurs chirurgiens en kératoprothèses.

Chaque année, Barraquer réalise chaque année plus de 300 kératoplasties.

MEILLEURS CHIRURGIENS EN GREFFE DE LA CORNÉE ET KÉRATOPROTHÈSE:

Professeur Rafael I. Barraquer

Professeur Rafael I. Barraquer

Docteur Juan P. Alvarez de Toledo Elizalde

Docteur Juan P. Alvarez de Toledo Elizalde

Docteure María Fideliz de la Paz

Docteure María Fideliz de la Paz

Spécialiste en cornées artificielles (kératoprothèses)
Docteur José Temprano

Docteur José Temprano

Histoire de la kératoplastie

Lorsqu’Eduard Konrad Zirm a réalisé avec succès la première kératoplastie pénétrante de pleine épaisseur chez un humain en 1905, il est devenu la première personne à effectuer une greffe d’organe solide. Ironiquement, il a effectué la chirurgie pour l’une des indications les plus difficiles en ophtalmologie – les brûlures alcalines bilatérales. Son donneur était un garçon de 11 ans dont l’œil a été énucléé en raison de la pénétration d’un corps étranger et d’une blessure sclérale.

En imitant la technique de Zirm, les chirurgiens ont commencé à effectuer des greffes de cornée au cours des 30 années suivantes en utilisant des yeux énucléés de donneurs vivants. Vladomir Petrovich Filatov, un ophtalmologiste russe, est devenu connu pour ses travaux sur les banques oculaires au début des années 1900. Il a suggéré d’utiliser des cornées de cadavres comme tissu donneur et a développé une méthode pour le faire.

Évolution de la greffe de la cornée

Au cours du siècle dernier, les techniques de kératoplastie ont considérablement évolué. Il y a eu des efforts précoces pour concevoir des techniques de remplacement tissulaire sélectif qui pourraient préserver le tissu cornéen sain et éviter les risques associés à une greffe de pleine épaisseur.

Anton Elschnig a réalisé la première kératoplastie lamellaire antérieure en 1914, pour un cas de kératite interstitielle. Charles Tillet a réalisé le premier cas réussi de kératoplastie endothéliale en 1956 pour un œdème cornéen. Cependant, l’introduction des techniques lamellaires a propulsé la kératoplastie pénétrante au premier plan de la popularité après 1950.

Initialement, les techniques lamellaires antérieures étaient lourdes de problèmes de voile d’interface, de cicatrisation et de croissance épithéliale. La technique de kératoplastie endothéliale de Tillet, bien que réussie, n’a pas été répétée et aucun cas clinique supplémentaire n’a été signalé pendant des décennies.

L’étendu de la kératoplastie endothéliale

Ce n’est qu’à la fin des années 1990 que l’EK a été réexaminée, révisée et réintroduite dans la pratique clinique, lançant l’ère moderne de la kératoplastie lamellaire. Gerrit Melles a expérimenté avec des yeux de cadavres de banques d’yeux, puis avec des yeux d’animaux pour faire entrer la kératoplastie endothéliale dans l’ère moderne.

Melles a décrit une approche appelée kératoplastie lamellaire postérieure, dans laquelle la cornée postérieure a été disséquée et remplacée par un stroma postérieur et un endothélium provenant du tissu cornéen du donneur. Melles a contribué au concept fondamental du tissu greffé auto-adhésif qui ne nécessitait aucune suture et pouvait être initialement soutenu par une bulle d’air.

En 1999, Mark Terry a introduit des modifications pour simplifier la technique de Melles, a développé une nouvelle instrumentation et a inventé la technique de kératoplastie endothéliale lamellaire profonde. Cependant, ces techniques étaient techniquement difficiles à réaliser, nécessitaient une dissection lamellaire manuelle étendue et n’étaient pas largement adoptées. Les patients ont guéri rapidement par rapport aux greffes de pleine épaisseur, mais la présence d’une interface profonde de stroma à stroma a limité l’acuité visuelle postopératoire généralement à la plage.

Liens externes – Bibliographie

Risk factors for graft failure after penetrating keratoplasty. Barraquer RI, Pareja-Aricò L, Gómez-Benlloch A, Michael R.Medicine (Baltimore). 2019 Apr

Comparison of long-term results between osteo-odonto-keratoprosthesis and tibial bone keratoprosthesis. Charoenrook V, Michael R, de la Paz MF, Temprano J, Barraquer RI.Ocul Surf. 2018 Apr;

Epithelial Ingrowth After Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty. Álvarez de Toledo C, Salvador-Culla B, López JC, De la Paz MF, Barraquer RI, Álvarez de Toledo J.Cornea. 2019 Sep

Corneal graft failure: an update. Alio JL, Montesel A, El Sayyad F, Barraquer RI, Arnalich-Montiel F, Alio Del Barrio JL.Br J Ophthalmol. 2020 Aug

Osteo-odonto-, Tibial bone and Boston keratoprosthesis in clinically comparable cases of chemical injury and autoimmune disease. de la Paz MF, Salvador-Culla B, Charoenrook V, Temprano J, Álvarez de Toledo J, Grabner G, Michael R, Barraquer RI.Ocul Surf. 2019 Jul

Osteokeratoprosthesis Using Tibial Bone: Surgical Technique and Outcomes. Charoenrook V, Michael R, de la Paz MF, Ding A, Barraquer RI, Temprano J.Ocul Surf. 2016 Oct

Long-term functional and anatomical results of osteo- and osteoodonto-keratoprosthesis. Michael R, Charoenrook V, de la Paz MF, Hitzl W, Temprano J, Barraquer RI.Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2008 Aug

Prognostic factors in penetrating keratoplasty. Barraquer RI, Kargacin M.Dev Ophthalmol. 1989

DÉSIREZ-VOUS RECEVOIR PLUS D’INFORMATIONS ?

Vous pouvez nous contacter aussi sur WhatsApp ou Viber au téléphone + 34 657 460 421.

Si vous désirez recevoir un devis, veuillez envoyer un compte rendu récent et rédigé à ordinateur.

    J‘ai lu et j’accepte les conditions générales d’utilisation *
    Centre Ophtalmologie Barraquer Barcelone Espagne Clinique Barraquer Barcelone Espagne

    Clinique Ophtalmologique Barraquer

    Carrer de Muntaner, 314, 08021 Barcelone (Espagne)

    Stations de métro plus proches: Muntaner/ Gràcia

    Centre Ophtalmologie Barraquer Barcelone Espagne Clinique Barraquer Barcelone Espagne