Nutrition et traitements de l'obésité

LA NUTRITION ET LES TRAITEMENTS DE L’OBÉSITÉ

Le centre médico-chirurgical Servidigest (Barcelone, Espagne) est spécialisé dans le domaine du système digestif. La clinique est dirigée par le docteur Josep Merlo Mas, spécialiste reconnu dans le traitement des maladies du système digestif, des maladies métaboliques, de la nutrition et de l’obésité.

Le coordinateur médical du service de chirurgie de l’obésité de la clinique Servidigest est le docteur Eduard Mª Targarona Soler, actuel président de l’Association espagnole des chirurgiens (AEC).

Pourquoi venir en Espagne pour un traitement ou une intervention ?

– Professionnels et équipements de qualité.
Prix abordables.
– Un climat doux pour combiner santé et vacances.

L’Espagne est une destination européenne très fréquente pour le traitement ou la chirurgie de l’obésité.

Depuis quatre décennies, l’obésité est une maladie chronique marquée par une augmentation épidémique du nombre de cas. Au niveau mondial, jusqu’à un demi-milliard d’adultes ayant un IMC ≥ 30 kg/m2 sont considérés comme obèses, soit près de 42,8 % des adultes d’âge moyen.

L’obésité est une maladie multifactorielle qui augmente le risque de développer un diabète du type 2, des maladies cardiovasculaires et même des formes de cancer. Elle figure donc parmi les principales causes de décès dans le monde.

Les patients souffrant d’obésité présentent des symptômes tels que :

– le reflux gastro-œsophagien
– une pression artérielle élevée
– l’hypercholestérolémie
– l’apnée obstructive du sommeil
– l’arthrose et les douleurs articulaires générales
– la stéatose hépatique non alcoolique

Par ailleurs, le syndrome métabolique comprend une variété de facteurs de risque secondaires. Il se caractérise par une obésité abdominale et la présence d’au moins deux des facteurs suivants :

  • L’augmentation de la glycémie à jeun et des triglycérides
  • La diminution du cholestérol HDL (bon cholestérol) et l’hypertension.

Il convient d’être particulièrement prudent, car le syndrome métabolique survient généralement avant l’apparition du diabète et des maladies cardiovasculaires. Il faut donc le considérer comme un signal d’alarme et prendre des mesures immédiates.

À l’échelle mondiale, environ 25 % de la population adulte souffrent du syndrome métabolique, et les maladies liées à l’obésité causent près de 2,8 millions de décès par an.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Le surpoids et l’obésité surviennent lorsqu’une accumulation anormale ou excessive de graisse représente un risque pour la santé. La graisse corporelle est estimée à l’aide de l’indice de masse corporelle (IMC), calculé en divisant le poids corporel en kilogrammes par la taille en mètres carrés, exprimé en kg/m2.

Néanmoins, l’IMC n’est pas un pourcentage de graisse corporelle. Elle ne constitue qu’un élément du diagnostic de l’obésité. Ce paramètre permet de classer l’obésité en plusieurs catégories :

– Poids idéal : IMC 18,5-24,9 kg/m2

– Surpoids : IMC 25-29,9 kg/m2

– Obésité légère (type I) : IMC 30-34,9 kg/m2

– Obésité modérée (type II) : IMC 35-39,9 kg/m2

– Obésité sévère (type III) : IMC ≥ 40 kg/m2

L’obésité est le résultat d’un déséquilibre prolongé entre l’apport et la dépense de calories. Il faut avoir conscience que les calories ingérées sont supérieures aux calories brûlées.

L’obésité est une maladie complexe. Elle résulte d’une combinaison de prédispositions génétiques, de facteurs physiologiques, nutritionnels et environnementaux mais aussi de normes sociales.

Du fait de la nature multifactorielle de l’obésité, il existe de nombreuses façons de la prévenir et de la traiter.

Bien que le régime alimentaire et l’exercice physique puissent être considérés comme les piliers de la lutte contre l’obésité, il existe différentes options pour perdre du poids. Les patients doivent être déterminés et motivés à changer leurs habitudes pour atteindre leurs objectifs de perte de poids. La clé, c’est le mental !

Selon votre cas, un nutritionniste peut vous proposer un régime hypocalorique, un jeûne ou toute autre formule de diète.

En revanche, les modifications du mode de vie et les changements de comportement sont essentiels. Cela implique d’analyser son comportement afin d’identifier les événements qui peuvent déclencher une alimentation inappropriée, un mode de vie sédentaire ou même des habitudes de pensée.

Il existe diverses stratégies nutritionnelles comportementales :

  • Le contrôle des stimuli
  • L’autocontrôle
  • La restructuration cognitive
  • La psychothérapie pour la gestion du stress
  • Un système de soutien social
  • La prévention des rechutes

Si l’exercice et le régime alimentaire sont essentiels, ils ne sont pas toujours suffisants pour atteindre les objectifs de perte de poids.

La chirurgie bariatrique est considérée comme la procédure la plus efficace pour traiter l’obésité sévère. Il en résulte une augmentation considérable du nombre des interventions bariatriques au niveau mondial durant les dix dernières années.

Les recommandations actuelles en matière d’obésité préconisent la chirurgie bariatrique en fonction de l’IMC et des maladies liées à l’obésité.

La chirurgie peut être envisagée uniquement si votre IMC est supérieur à 40, ou supérieur à 35, avec des pathologies associées.

La chirurgie bariatrique englobe des procédures telles que la sleeve gastrique, le bypass gastrique et l’anneau gastrique ajustable. Elles ont chacune leurs propres exigences et avantages.

Ces procédures permettent de perdre du poids tout en modifiant les habitudes alimentaires. Elles peuvent restreindre l’absorption des nutriments (méthode mal absorptive) ou réduire la cavité de l’estomac (méthode restrictive).

La méthode mal absorptive

Cette technique consiste à créer une petite poche stomacale pour la relier aux intestins. Cette méthode de détournement du transit alimentaire permet de limiter l’apport calorique.

On observe une modification des hormones intestinales qui contrôlent l’appétit, de sorte que le patient se sent rassasié après avoir mangé une quantité moindre. Cette méthode est souvent utilisée dans le cadre du bypass gastrique classique et du mini-bypass.

La méthode restrictive

Dans le cas de l’anneau gastrique, ce dernier est placé dans la partie supérieure de l’estomac pour former une petite poche. Le volume de l’estomac donc est fortement réduit.

Quant à la gastrectomie en manchon, elle consiste à retirer par voie chirurgicale une partie de l’estomac pour réduire la cavité gastrique. Cette dernière prendra la forme d’une banane. Avec cette méthode, une satiété précoce survient grâce au ralentissement du passage des aliments de l’estomac à l’intestin.

Toutefois, cette classification ne reflète pas adéquatement le niveau actuel des connaissances sur les effets métaboliques de ces procédures.

Depuis quelques années, l’objectif principal du traitement de l’obésité évolue progressivement. Basé sur des résultats de perte de poids, il offre actuellement des bénéfices métaboliques à long terme.

De ce fait, les interventions de chirurgie bariatrique sont aujourd’hui plus communément appelées « opérations métaboliques ».

Tous les patients ne sont pas éligibles à la chirurgie bariatrique. Il en est de même pour les procédures non invasives de perte de poids. Outre les indications relatives à l’IMC, il existe des contre-indications formelles pour chaque procédure.

Pour les interventions non chirurgicales de perte de poids, le patient ne doit pas :

  • Avoir subi de chirurgie gastro-intestinale antérieure
  • Présenter une hernie hiatale importante
  • Présenter des troubles hémorragiques du tractus gastro-intestinal supérieur

Si vous envisagez une chirurgie de perte de poids, il est possible d’opter pour un pontage gastrique standard ou pour la pose d’un ballon. Le chirurgien bariatrique déterminera la meilleure solution pour vous.

De nouvelles alternatives non chirurgicales sont apparues dans le traitement de l’obésité. Parmi les interventions les plus courantes, citons la sleeve gastrique endoscopique et le ballon gastrique.

Les procédures non chirurgicales sont indiquées pour les patients souffrant d’obésité légère à modérée ne remplissant pas les conditions requises pour une intervention chirurgicale. Elles s’adressent aussi aux patients souffrant d’obésité sévère (IMC 40) qui ne souhaitent pas subir de procédures invasives. Ces traitements non chirurgicaux sont des options efficaces et viables pour ces deux cas de figure.

La sleeve gastrique consiste à remodeler l’estomac à l’aide de sutures réalisées par voie endoscopique. La surface interne de l’estomac se plisse, réduisant ainsi sa capacité jusqu’à 70 %. Dans le cas des ballons gastriquesle chirurgien insère un ballon dégonflé dans l’estomac par la bouche. Il injecte ensuite de l’eau salée pour le remplir et réduire la capacité de l’estomac.

Les principaux avantages de ces procédures reposent sur leur rapidité, leur efficacité et leur simplicité. Elles ne présentent pas d’effets secondaires indésirables, ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale, ne sont pas douloureuses et ne laissent pas de cicatrices disgracieuses.

La plupart des patients considèrent la chirurgie bariatrique comme un remède miracle pour perdre du poids. De même que le régime alimentaire est essentiel avant d’envisager une intervention chirurgicale, il est tout aussi important après l’intervention. Il convient donc d’informer correctement les patients sur les règles diététiques à suivre.

En d’autres termes, les habitudes alimentaires doivent s’adapter à la nouvelle physiologie gastro-intestinale du patient post-bariatrique. La prise en charge nutritionnelle de ces personnes exige donc la présence d’une équipe pluridisciplinaire composée de nutritionnistes et de diététiciens expérimentés.

Un psychologue peut s’avérer nécessaire pour accompagner le patient dans ses changements de comportement alimentaire et d’image corporelle. Au final, la reprise de poids est un risque réel qu’il faut prendre en considération dans le cadre d’un programme de suivi à long terme.

Comme indiqué précédemment, la plupart des interventions bariatriques entraînent une restriction alimentaire après réduction de la taille de l’estomac. Au cours des premiers jours suivant l’opération, vous ne pourrez pas ingérer d’aliments solides.

Pour éviter ou minimiser les symptômes gênant (régurgitations, vomissements), votre nutritionniste planifiera un régime alimentaire dès les premières semaines.

Ces symptômes peuvent être dangereux car ils peuvent nuire au bon maintien des sutures et compromettre l’efficacité de l’intervention chirurgicale.

La consistance des aliments varie. Vous passerez progressivement des liquides aux aliments tendres ou crémeux, puis aux produits solides à mâcher. Avant votre sortie de la clinique, un diététicien bariatrique expérimenté vous expliquera comment mastiquer correctement. Vous recevrez également des instructions précises sur la prise des repas postopératoires et les différentes étapes du régime.

– Les patients sujets à une restriction gastrique doivent prendre trois petits repas au cours de la journée. Une quantité et un nombre excessifs de repas ne favorisent pas la perte de poids.

– Il est important de bien mâcher les aliments avant de les ingérer et d’éviter de boire des liquides simultanément (il faut respecter un intervalle de plus de 30 minutes avant et après le repas).

– Les patients sont encouragés à suivre les principes de base d’une alimentation saine. Il est recommandé de consommer quotidiennement des fruits et des légumes en petites quantités.

Une fois votre régime postopératoire terminé, vous devrez vous soumettre à des contrôles périodiques pour recevoir des conseils sur les modifications à apporter à votre régime. L’objectif principal est d’améliorer les résultats à long terme et d’éviter une reprise de poids par la suite.

Les intolérances alimentaires sont fréquentes après une intervention chirurgicale de réduction de l’estomac. Certains patients ne tolèrent plus la viande et les glucides. Dans la plupart des cas, ces épisodes d’intolérance surviennent dans les premiers mois après l’opération et disparaissent spontanément. Cela fait partie du processus d’adaptation de l’organisme à la nouvelle anatomie gastro-intestinale.

Le soutien nutritionnel d’un diététicien bariatrique expérimenté vous aidera dans cette période d’adaptation. Des aliments substitutifs pourront vous être proposés en cas de besoin.

Vous pouvez également ressentir des troubles du transit intestinal avec diarrhée, urgence fécale, crampes abdominales, ballonnements ou flatulences. Ces symptômes gênants sont liés à une malabsorption des graisses et des glucides. Une hausse excessive des bactéries intestinales peut également en être la cause. Certains antibiotiques et la suppression des aliments gras ou riches en amidon permettront de remédier à ces désagréments.

Vous pouvez aussi souffrir d’un syndrome de vidange caractérisé par des troubles post-prandiaux secondaires liés au transit rapide d’aliments hypercaloriques dans l’intestin grêle. Autre effet indésirable, le syndrome de pompage peut entraîner une hypoglycémie associée à une sensation de malaise ou de faiblesse. Les modifications des hormones intestinales et de la sécrétion d’insuline sont souvent à l’origine de ce phénomène.

Lors d’une perte de poids rapide, un apport minimum en protéines est considéré comme une mesure de protection contre la perte de masse corporelle maigre (poids des os, de la peau, des organes, de l’eau corporelle et des organes). Toutefois, il est préférable de réduire l’apport en protéines après une chirurgie bariatrique car elles sont la cause d’intolérances gastriques.

Pour pallier cette intolérance alimentaire, votre nutritionniste peut prescrire des suppléments protéiques liquides (30 g/jour) et accroître progressivement l’apport en protéines durant cette période.

Rappelez-vous aussi que les procédures bariatriques avec malabsorption peuvent conduire à une malnutrition à long terme. Ceci peut être évité par un contrôle régulier de l’apport en protéines. La consommation d’aliments riches en protéines doit être augmentée (>60 g/jour) et répartie sur plusieurs repas. Le recours à des suppléments protéiques est parfois recommandé. D’autre part, les suppléments multivitaminés et minéraux sont importants pour les patients bariatriques, en particulier pour les femmes enceintes.

Attention, les suppléments en vente libre ne fournissent pas les quantités adéquates de certains micros-nutriments (vitamine B 12, vitamines liposolubles, fer). Le nutritionniste prescrira des compléments à vie pour conserver un niveau optimal de ces éléments nutritifs. En général, les patients traités par chirurgie bariatrique sont soumis à une surveillance stricte trois mois après l’opération puis régulièrement par la suite.

Comme l’ont révélé de nombreuses études, l’exercice physique est un pilier et un allié majeur pour perdre du poids, avant et après une chirurgie bariatrique. La pratique constante d’un sport est donc un facteur déterminant pour le maintien du poids.

Après la période post-opératoire, votre chirurgien vous encouragera à pratiquer une activité physique régulière. Au début, les patients devront incorporer de simples exercices d’aérobiques. Ils pourront ensuite intégrer des exercices de musculation 2 à 3 fois par semaine pour développer la masse musculaire maigre.

La reprise de poids après une chirurgie bariatrique est malheureusement une possibilité avérée pour les raisons suivantes :

  • Déséquilibre hormonal et/ou métabolique
  • Échec technique de la chirurgie
  • Mode de vie sédentaire
  • Non-respect des règles nutritionnelles

Une reprise de poids après une chirurgie bariatrique survient chez 20 à 30 % des patients. Ils sont susceptibles de ne pas atteindre leur poids idéal ou de maintenir une perte de poids de 20 % dans les 10 ans après la chirurgie. Un mode de vie sain permet d’éviter la reprise de poids. Si elle est administrée à temps, la prise de médicaments contre l’obésité peut aussi faire barrière. Les aliments volumineux tels que certains fruits et légumes contribuent à prévenir la prise de poids.

En définitive, le succès de votre chirurgie bariatrique dépendra de votre volonté à long terme pour changer vos habitudes alimentaires et physiques.

La réussite d’un régime repose sur l’aide d’une équipe pluridisciplinaire composée de spécialistes en chirurgie bariatrique (médecin, nutritionniste/diététicien, psychologue).

La chirurgie bariatrique et les procédures non chirurgicales de perte de poids sont généralement efficaces. Toutefois, une prise en charge stratégique est nécessaire pour ne pas reprendre de kilos à long terme.

Rappelons qu’un traitement pour perdre du poids inclut des changements du mode de vie. Un régime alimentaire et des exercices physiques réguliers sont indispensables avant et après l’intervention chirurgicale. Le succès dépendra de votre détermination.

Grâce à la chirurgie, vous pourrez réduire votre tour de taille. Mais si vous ne suivez pas les conseils de votre nutritionniste, vous prendrez du poids et connaîtrez des complications. Le principal objectif des traitements de l’obésité et de la nutrition n’est pas la perte de poids. Leur but est d’améliorer votre qualité de vie et de réduire les risques liés aux maladies de l’obésité.

ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique

4 raisons de faire confiance à la Clinique ServiDigest (Barcelone, Espagne):

Clinique Servidigest Barcelone (Espagne). Spécialistes en appareil digestif

Qualité

La clinique ServiDigest est équipée d’un matériel technologique avancé. Elle dispose de 15 salles de consultation, de 4 salles d’endoscopie et d’une salle d’opération. Le centre s’engage à s’améliorer sans relâche afin de fournir des soins de santé internationaux de qualité.

Clinique Servidigest Barcelone (Espagne). Spécialistes en appareil digestif

Expérience

Au cours des 40 dernières années, plus de 120 000 patients ont fait confiance à ServiDigest. Les médecins du centre sont des experts spécialisés sur les questions relatives à l’appareil digestif.

Clinique Servidigest Barcelone (Espagne). Spécialistes en appareil digestif

Satisfaction

Le pourcentage élevé d’interventions réussies se traduit par une totale satisfaction de nos clients. De nombreux candidats viennent à la clinique sur la recommandation d’anciens patients satisfaits.

Clinique Servidigest Barcelone (Espagne). Spécialistes en appareil digestif

Confort assuré

La douceur du climat barcelonais, la cuisine méditerranéenne et l’emplacement des installations au cœur de la ville favorisent le confort des patients. Le système de transport public de la ville facilite les déplacements et convient à tous les usagers.

Prix d’excellence reçus par la Clinique Servidigest Barcelone (Espagne)

07/10/2019 Le Docteur Eduard Mª Targarona, coordinateur médical du Service de chirurgie de l’obésité de la clinique Servidigest, nommé membre de l’Académie Royale de médecine de Catalogne.

14/12/2018 – Remise des prix à l’excellence professionnelle 2018 
Docteur Ramiro Durán Bermejo. Médecin-chef adjoint de clinique Servidigest.
Docteur Xavier de Ribot Molinet. Spécialiste en appareil digestif de clinique Servidigest.

Clinique Servidigest Barcelone (Espagne). Digestif et obésité

EXPERTS EN NUTRITION ET EN CHIRURGIE DE L’OBÉSITÉ DE LA CLINIQUE SERVIDIGEST (BARCELONE, ESPAGNE) :

Docteur Josep Merlo Mas

Docteur Josep Merlo Mas

Directeur de la clinique ServiDigest (Barcelone, Espagne). Pionnier dans le domaine de la prévention et du traitement des maladies du système digestif, de l’endocrinologie, de la nutrition et de la diététique.
Docteur Ramiro Durán Bermejo

Docteur Ramiro Durán Bermejo

Spécialiste du système digestif et directeur médical adjoint de ServiDigest (Barcelone, Espagne). Spécialiste en gastroentérologie, hépatologie, colo proctologie, maladies inflammatoires de l’intestin, endoscopie digestive, motilité et tests digestifs fonctionnels.
Docteur Eduard Mª Targarona Soler

Docteur Eduard Mª Targarona Soler

Spécialiste en chirurgie bariatrique et chirurgie de l’obésité à la clinique ServiDigest (Barcelone, Espagne). Président de l’Association espagnole des chirurgiens (AEC).

Les 22 médecins spécialistes du système digestif de la clinique ServiDigest sont hautement qualifiés et spécialisés, ce qui garantit un traitement totalement personnalisé pour chaque patient.

Découvrez les spécialistes

Prendre rendez-vous avec l’équipe de gastro-entérologues et spécialistes de l’obésité

Vous pouvez nous contacter par téléphone, WhatsApp ou Viber au + 34 657 460 421.

Si vous souhaitez obtenir un devis, veuillez nous envoyer un rapport médical récent

    J‘ai lu et j’accepte les conditions générales d’utilisation *

    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique

    Clinique ServiDigest

    Balmes, 334. 08006 Barcelone (Espagne)
    Stations de métro et train plus proches: Pàdua / Lesseps

    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique
    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique
    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique
    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique
    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique
    ServiDigest Barcelone Espagne - Clinique système digestif - traitement contre l'obésité - Ballon gastrique - Sleeve endoscopique

    Références

    1. Mechanick, J. I., Apovian, C., Brethauer, S., Garvey, W. T., Joffe, A. M., Kim, J., Kushner, R. F., Lindquist, R., Pessah-Pollack, R., Seger, J., Urman, R. D., Adams, S., Cleek, J. B., Correa, R., Figaro, M. K., Flanders, K., Grams, J., Hurley, D. L., Kothari, S., Seger, M. V., … Still, C. D. (2019). CLINICAL PRACTICE GUIDELINES FOR THE PERIOPERATIVE NUTRITION, METABOLIC, AND NONSURGICAL SUPPORT OF PATIENTS UNDERGOING BARIATRIC PROCEDURES – 2019 UPDATE: COSPONSORED BY AMERICAN ASSOCIATION OF CLINICAL ENDOCRINOLOGISTS/AMERICAN COLLEGE OF ENDOCRINOLOGY, THE OBESITY SOCIETY, AMERICAN SOCIETY FOR METABOLIC & BARIATRIC SURGERY, OBESITY MEDICINE ASSOCIATION, AND AMERICAN SOCIETY OF ANESTHESIOLOGISTS – EXECUTIVE SUMMARYEndocrine practice : official journal of the American College of Endocrinology and the American Association of Clinical Endocrinologists25(12), 1346–1359. https://doi.org/10.4158/GL-2019-0406
    2. Greenwald A. (2006). Current nutritional treatments of obesity. Advances in psychosomatic medicine27, 24–41. https://doi.org/10.1159/000090961
    3. Shankar, P., Boylan, M., & Sriram, K. (2010). Micronutrient deficiencies after bariatric surgery. Nutrition (Burbank, Los Angeles County, Calif.)26(11-12), 1031–1037. https://doi.org/10.1016/j.nut.2009.12.003